jardin de rocaille


Le goût des amateurs de plantes s'est orienté, depuis quelques années, vers l'aménagement des jardins de plantes de montagne (jardins alpins), dont la végétation, souvent réduite, leur permet de réunir, sur un espace restreint, des collections de plantes diverses dont la floraison produit un enchantement.

Bien que la culture de plusieurs d'entre elles demande une certaine pratique, on arrive assez facilement à constituer un ensemble vraiment décoratif. Au début, l'amateur se bornera à cultiver les espèces les plus rustiques et n'aborder qu'ensuite les plus délicates, mais combien belles, qui viendront enrichir sa collection.

jardin-de-rocaille

LE TERRAIN

EMPLACEMENT

Tout emplacement convient à la construction d'une petite rocaille, pourvu qu'il soit sain et aéré. On évitera le voisinage de grands arbres dont les racines finiraient par nuire.

En dehors de l'utilisation d'une partie naturellement accidentée, une telle réalisation peut très bien se faire sur une surface horizontale où, par des mouvements de terre appropriés, le relief du sol se trouvera modifié pour obtenir une irrégularité, qui permettra la création d'expositions particulières, favorables au développement.

Aménagement du sol d'un jardin de rocaille sur terrain plat

De certaines espèces en leur fournissant des conditions aussi proches que possible de leur milieu naturel. L'idéal est de creuser une vallée suivant un axe non rectiligne, en rejetant la terre extraite de chaque côté et en créant des vallonnements secondaires irréguliers, aussi divers que possible, sur lesquels viendront s'établir les enrochements, une fois le tassement du sol effectué.

Si l'emplacement choisi ne permet pas de creuser et d'établir les vallonnements nécessaires, le jardin de rocaille pourra être adossé à un mur ou une terrasse. S'il est possible de choisir l'emplacement, il faudra préférer l'exposition Nord qui permettra des variations locales Nord-Ouest, Nord-Est, par exemple, l'exposition Sud étant réservée uniquement aux plantes réclamant le plein soleil ou une situation sèche.

TRAVAUX PRÉLIMINAIRES

Avant d'établir une rocaille, il est indispensable de bien nettoyer le terrain afin d'éliminer les plantes adventices, liseron, chiendent, ortie, qui se multiplient rapidement, entravant par la suite le développement des plantes.

Les parties réservées aux plantes craignant l'humidité seront fortement drainées ; au contraire de celles destinées aux plantes réclamant un sol frais humide, creusées et établies sur légère couche de glaise corroyée, recouverte de 25 à 30 cm de terre riche en humus.

La nature du sol réclamée par les plantes alpines est extrêmement variable, d'où la nécessité d'établir des composts pour chaque groupe de plantes (siliceux, argileux ou même calcaire).


CHOIX DES ROCHES

Il est fonction des ressources locales. Elles peuvent être calcaires ou siliceuses. Ces dernières sont les meilleures. La meulière, que l'on peut se procurer assez facilement, constitue le meilleur matériau. Elle est de forme irrégulière souvent creusée de cavités permettant la plantation de plantes délicates gagnant à être isolées.

POSITION DES ROCHES

Le relief du terrain étant réalisé, l'ennemi du jardin de rocaille est l'érosion due aux pluies violentes qui entraînent la surface de la terre, provoquant, suivant leur emplacement, le déchaussement des plantes ou leur recouvrement.

Les roches seront donc placées « en escalier », de façon à constituer des poches à surface horizontale où l'eau s'infiltrera sans provoquer l'entraînement de la terre.


LES PLANTES DE ROCAILLE

Elles sont nombreuses : ligneuses ou herbacées

Si les plantes herbacées sont la majorité dans les jardins de rocaille où leur brillante floraison apporte un éclat hors de pair, on ne peut concevoir la création d'un tel jardin sans la présence de plantes ligneuses.

Il est en effet nécessaire d'atténuer la monotonie d'une rocaille, par des plantes ligneuses à feuillage ou à fleurs, qui viendront lui donner une atmosphère de vie et de relief, lorsque la végétation herbacée aura disparu pendant la période de repos.

Voici une sélection de quelques arbustes d'ornement Cytise, Épine-vinette, Cotonéaster à rameaux étalés, Fusain, Daphné, Bruyère, Genêt, Hélianthème, Millepertuis, Potentille, Prunus triloba, Rosier miniature, Rhododendron, Azalée, Spirée, Viorne. Des essences à plus grande végétation (Érable, Saule pleureur, Bouleau) permettront la création de situations ombragées, nécessaires à certaines plantes herbacées.

Alors que les plantes herbacées peuvent être groupées par masses, les arbustes ne sont employés qu’isolément, et choisis en fonction de la grandeur du jardin. On concevait mal des plantes de grande taille dans une modeste rocaille, alors qu'elles peuvent rendre de précieux services dans un jardin alpin de grande dimension. On peut également agrémenter une rocaille de conifères

PLANTES HERBACÉES

Elles sont extrêmement nombreuses (voir chapitre des Plantes vivaces pouvant constituer des bordures fleuries ou des tapis) Certaines sont recommandées : Saxifrages en rosette, Saxifraga Aizoon, Cotylédon, Androsace primuloïde, Carlina Acaulis, Erinus alpinus, Edelweiss, Véronique saxatile, Gentiane acaule, Primevères diverses.

Les plantes bulbeuses apportent aussi une large contribution aux rocailles par leur floraison, souvent hâtive. Certaines peuvent rester en place : Bulbocode, Perce-neige, Scille, Triteleia, Muscari, Lilium (voir le chapitre des Plantes bulbeuses), Les plantes annuelles sont un élément appréciable pendant la période estivale pour combler les vides qui pourraient se produire dans l'ensemble d'une telle réalisation Enfin, si on a pu établir une pièce d'eau, ou un rudiment de cours d'eau, les plantes aquatiques ou de terrain marécageux donneront au jardin de rocaille un cachet de grande valeur ornementale.


Les fleurs au jardin

La culture des fleurs englobe des végétaux extrêmement nombreux, très différents quant au mode de végétation. Beaucoup d'entre eux sont de culture facile, ne demandant que peu de soins et un matériel réduit.

C'est dans ce groupe que l'amateur, ne possédant qu'un espace limité, réservé à la partie florale, trouvera de nombreux éléments de décoration. Si, au contraire, il possède un matériel de culture approprié, serres, bâches, châssis, alors tout lui sera permis et, avec un peu de pratique, il pourra choisir entre une quantité de plantes qui lui apporteront beaucoup de joies dans cette partie du jardin consacrée à la culture florale. Les plantes cultivées pour leurs fleurs peuvent se classer en différents groupes :

Les plantes annuelles, Les plantes bisannuelles, Les plantes dites molles réclamant un abri pendant l'hiver, Les plantes bulbeuses, Les plantes vivaces. A chacun de ces groupes s'adaptent des principes culturaux que nous étudierons séparément, en insistant sur les points essentiels qu'elles réclament.


LE MATÉRIEL DE CULTURE

Si pour un certain nombre de plantes rustiques, plantes bisannuelles à floraison printanière, plantes vivaces ou bulbeuses, par exemple, aucun abri de protection n'est nécessaire pendant l'hiver, par contre, si l'amateur veut orienter son activité vers des cultures plus délicates, il lui est alors indispensable d'avoir à sa disposition un matériel suffisant pour arriver au terme d'une culture déterminée : serres, bâches ou châssis spéciaux.

SERRES

Les serres sont des constructions vitrées, chauffées ou non, spécialement destinées à la culture des plantes qui ne pourraient résister en plein air à nos hivers, à leur hivernage, ou encore à la multiplication de plantes florales permettant ainsi d'avoir des sujets pouvant être livrés à la pleine terre beaucoup plus tôt que les mêmes plantes élevées directement en pleine terre.

Tout le monde ne peut s'offrir le luxe d'une serre, toujours coûteuse. Mais une véranda, recevant la chaleur d'une fenêtre de la maison, peut dans beaucoup de cas rendre de précieux services pour l'hivernage de plantes ou la multiplication des plantes d'été, par le semis ou même le bouturage.

Une serre adossée à l'habitation, et reliée à son chauffage central, peut-elle aussi constituer un abri de valeur pour certaines cultures. L'idéal c'est une petite serre, à I ou 2 versants, pourvue de 2 compartiments séparés par une cloison vitrée : le premier réunissant les plantes ne réclamant que peu de chaleur, le second pour les plantes plus fragiles demandant une température plus élevée. Cette serre doit être pourvue d'un chauffage individuel, avec circulation d'eau par tuyaux placés sous les tablettes des serres.

BACHES

En dehors de la serre, le jardinier a à sa disposition d'autres moyens de protection ou de culture. Les bâches sont souvent d'un précieux concours pour l'amateur de plantes ; elles permettent l'hivernage et la culture de nombreuses plantes décoratives estivales.

Construites en briques ou en ciment armé, elles sont plus ou moins profondes suivant leur destination. Le chauffage est assuré soit par une couche ordinaire faite en fumier mixte permettant une chaleur de plus longue durée, soit par un système de chauffage ou thermosiphon, dont les tuyaux passent dans le sol de la bâche ou encore à sa partie supérieure entre le sol et les châssis qui la recouvre.

Le chauffage à l'électricité consiste à accumuler dans le sol pendant la nuit, au moyen de câbles enfouis sous le compost de culture, une certaine quantité de chaleur.

Celle-ci permet d'obtenir de cette façon, pendant le reste de la journée, une température également répartie dans le compost et à peu près constante. La température peut être réglée automatiquement au moyen d'un thermostat, ou encore à la main, en faisant varier le nombre journalier d'heures de chauffage nécessaires à la culture.

Actuellement on trouve dans le commerce des châssis spéciaux, permettant leur utilisation, sans le secours d'une autre personne pour leur manipulation lors des opérations culturales. Ils sont simples ou à deux versants


Plantes annuelles

On désigne sous le terme de Plantes annuelles celles qui accomplissent leur cycle végétatif dans le courant de la même année : semées après l'hiver, elles développent leurs tiges, fleurissent, fructifient et meurent dès les premières gelées.

Par leur facilité de culture, et la valeur de leurs effets décoratifs, ces plantes constituent souvent la base de la décoration florale du jardin de l'amateur.

Leur nombre est très varié, tant par les époques de floraison que par leur emploi. Beaucoup d'entre elles ne demandent que peu de soins d'entretien, et, en faisant un choix judicieux, on peut avoir des fleurs pendant toute la belle saison.



Rapide & sans engagement

DEVIS GRATUITS