Construction d’un escalier dans les normes


Construire un escalier : quelles règles de construction ?


Construction d’un escalier dans les normes

Construire un escalier relève plusieurs questions telles que celle relative aux normes de sécurité. En effet, ces normes ne sont pas obligatoires mais restent vivement conseillées, à part dans le cas où votre logement est locatif).

Dans ce sens, nous allons vous présenter ci-dessous nos conseils relatifs à la construction d’un escalier.

Pendant que vous créez de combles aménageable ou si vous désirez rénover votre maison, il est dans la majorité du temps nécessaire de construire un nouvel escalier dans votre habitation.

Evidemment, le terme construction rime obligatoirement avec le respect des normes de sécurité. Effectivement, il existe plusieurs normes de sécurité que l’on peut appliquer aux escaliers d’intérieur. En revanche, aucune de ces normes n’est obligatoire.

Par contre, il est vivement conseillé de suivre ces normes de sécurité bien qu’elles ne soient pas obligatoire afin de garantir votre sécurité et celle de votre famille.

Également et dans le cas où votre logement est à louer, ces réglementations s’avèrent alors obligatoires.

Dans ce sens, il est obligatoire de suivre les normes de sécurité lors de la construction d’un escalier intérieur et de recourir donc à un professionnel afin d’être sûr d’avoir respecté les réglementations nécessaires.


Quelle sont les règles d’assemblage des marches d’un escalier ?

Installation des contremarches

Considérée comme étant une partie perpendiculaire à la marche, la contremarche permet de remplir le vide existant entre ces 2 marches. De ce fait, l’installation d’une contremarche sur votre escalier vous permet d’éviter toute chute pouvant survenir lors du glissement de votre pieds à cause du vide qui existe.

Utilisation des revêtements antidérapants

Les antidérapants permettent une sécurisation des escaliers pouvant causer des chutes :

  • tapis d’escalier ;
  • plaques adhésives ;
  • nez de marche ;
  • carreaux antidérapants.

En effet, il existe de nombreuses solutions qui permettent de trouver et appliquer celle la plus adaptée à votre logement et à son intérieur. De plus, vous allez profiter des idées et propositions des fabricants afin de vous fournir des solutions design qui s'avèrent être très pratiques et utiles !

Les dimensions d’un escalier

Parler des dimensions d’un escalier veut automatiquement dire parler de trois caractéristiques notamment :

  • la hauteur des marches ;
  • le giron des marches ;
  • la largeur de l’escalier.

Dans ce sens, nous vous présentons ci-dessous les dimensions classiques d’un escalier :

  • Hauteur de marches : entre 17 et 21 cm ;
  • Giron de marche : entre 21 et 27 cm ;
  • Largeur de l'escalier : supérieure à 70 cm ;

La loi Blondel et une loi qui détermine le confort d’un escalier en se basant sur la hauteur des marches et le giron.


La loi Blondel

La loi Blondel permet la vérification de la combinaison entre et la hauteur de la marche, et son giron. De ce fait, la formule est comme suit :

  • 2 hauteurs de marche (h) + 1 giron (g) = 60 et 64 cm ;
  • Autrement dit, additionner la longueur du giron et 2 hauteurs de marche mène à un résultat qui varie entre 60 cm et 64 cm.

  • h = 18 cm ;
  • g = 25 cm ;
  • 2 x 18 cm + 25 cm = 61.

De ce fait, la parfaite hauteur de marche pour votre habitation serait de 17 cm en ce qui concerne un giron qui varie entre 26 cm et 30 cm.



Demandez un rappel






Congratulations. Your message has been sent successfully.
Error, please retry. Your message has not been sent.